L’ambiguïté décalée…


septembre 1st, 2016

Voilà, depuis le samedi 27 août, l’expo « Rien est réel » est ouverte et hier, nous avons eu droit à une soirée spéciale en guise d’inauguration. Fano Ramic nous a gratifiés d’une performance dont il a le secret.
S’appuyant sur les images animées projetées en mapping sur deux The Vache géantes, il a su rendre avec son style tout le mystère et l’ambiguïté décalée qui se dégage de cette expo pour le moins singulière, un grand merci pour cette performance.
L’expo continue jusqu’au 11 septembre, venez nombreux, il y a encore des choses à découvrir !

Albert Hall 649-651 chaussée de Wavre, 1040 Etterbeek.
Tous les jours De 12h00 à 18h00 entrée gratuite

14095962_1257896377575221_6965799917612382957_n

L’affiche : Rien est réel…


juin 24th, 2016

The Vache l'expo affiche 3P

Les liens sur les réseaux sociaux : Facebook
Twitter
Instagram

Future affiche de l’expo ?


mai 31st, 2016

rien est reel2

C’est à la Chasse !


mai 19th, 2016

Mes Dames, Messieurs,
Mes Demoiselles, Mes p’tits Gars,
Voisines, Voisins,
Tartempionne, Lambda,
Vous, Vous,
Toi, Toi,
Fiston,
Mon Amour,
Lecteurs chéris,

Pierre, c’est à la Chasse !

Cette exposition se fera à la Chasse Etterbeek en vérité je vous le dis, voilà c’est fait c’est dit… En vérité.
Du 27 août au 10 septembre dans le magnifique complexe du Albert Hall dans la très extraordinaire salle de bal Roseland.
C’est en effet un privilège de pouvoir exposer dans ce bâtiment de style Art déco construit en 1931-1932 par l’architecte Arthur Meuleman.  https://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_Albert_Hall

Albert Hall2

Cette fois encore, The Vache vous prépare de nombreuses surprises. Cette exposition sera beaucoup plus aboutie que les deux précédentes, il faut un temps de rodage comme on dit…
L’exposition va se dérouler sur une quinzaine de jours, vous pourrez vous organiser pour venir la voir au moment qu’il vous convient et la recommander à vos proches et faire fonctionner le bouche-à-oreille.
À vos agendas, prenez note et bloquez une date à votre convenance.
J’aurai l’occasion de vous le rappeler sur les réseaux sociaux, abonnez-vous pour être avertis et temps et en heure.
Sur : http://www.thevache.net/ Facebook / Twitter / Instagram /Linkedin
Faites du bruiiiiiiiiit
Je vous remercie d’avance toutes et tous pour votre soutien, et vous donne rendez-vous dès le 27 août au Albert Hall chaussée de Wavre 649-651.
Mon colonel me dit :
Les deux vitraux (article du 19 avril) représentaient Charlie Chaplin et Virginia Cherrill plus The Vache… si si regardez bien, dans Les Lumières de la ville et sont dans le hall d’entrée de la salle Albert.
Merci Mon Colonel, nous vous sommes reconnaissants de cette précision… si vraiment, vraiment.

THE VACHE, UNE TRANCHE DE L’ART ?


avril 19th, 2016

THE VACHE, UNE TRANCHE DE L’ART ?

La Javanaise, Le Java script,
La Punaise du Jeudi Soir, Le Jambon Beurre,
La Colombe Verte, Le Pigeon Noir,
Les Ailes du Désir, Luis C’est Colombo,
C’est Line, George Alexandre,
Céline, César,

Fiston,
Mon Amour,

Lecteurs Chéris…

Et Pierre raille

Maintenant tout le monde le sait, The Vache n’est pas une vache.
Et ce n’est pas rien de le dire, cela paraît être une farce mais il n’en est rien. The Vache ressemble à une vache, certes, mais ce n’en est pas une !
Alors pourquoi entretenir la confusion des genres, me direz-vous ? (Mmhh… oui je sais vous n’avez rien dit… Mais vous n’en pensez pas moins !)
Certains argumentent « Si ça ressemble à une vache, si ça broute comme une vache et que ça meugle comme une vache, c’est qu’il s’agit sans doute d’une vache » ! Et bien je dis non ! Ça ressemble à une vache mais là s’arrête toute ressemblance.
Aucun pâturage n’a jamais vu The Vache le brouter, personne jamais n’a entendu un meuglement qui aurait pu
appartenir à la The Vache.
Il me semble que cette mise au point est nécessaire à cet instant de son histoire.
Nous sommes à la veille de la troisième exposition de The Vache, je pense à toutes celles et à tous ceux
qui ne nous ont pas suivis depuis le début. Et voilà qu’ils découvrent le titre « The Vache Une Tranche de l’art ? »
Je vous accorde que cela peut paraître un peu déroutant.
Mais bon, ne nous affolons pas non plus. The Vache n’est pas une vache, y’a pas de quoi un faire un fromage si je peux me permettre, même pas de chèvre. Ou alors rien que pour nourrir le suspense sur le lieu de l’expo.

charlot and Cherrill

Sous les yeux de Charles Spencer, je sème encore quelques indices au gré de la rose des vents.

Et puis Mon Colonel m’a resservi et s’est essayé à un aphorisme sur « le pays de roses » que je n’ai pas bien compris…

 

Chasseresse…


mars 14th, 2016

La croisée, le carrefour
Chasseresse, chasseur,
Chasseuse, chasseur,
Baronnie, Baron,
Terre, Ruisseau à l’eau courante,
Fiston,
Mon amour,
Lecteurs chéris,

Et Pierre rit…

TRASHHHH

Il se fait que c’est comme cela qu’il se doit d’être ainsi ici. Si !
Oui je sais, j’ai eu moi-même un peu de difficulté avec cette formule.
Mais vous verrez, après une bonne nuit de sommeil, ça finit par passer.

Et puisqu’il en est ainsi et que la résultante est subséquente au facteur déclencheur.
Je…

Si je peux me permettre
Je…
Moi votre Q.I. (Quidam Insignifiant)
Je vous le dis ici même, le claironnant haut et fort. Mes dames, mes damoiselles, messieurs «The vache is back » !
C’est officiel, la troisième exposition (en deux ans) consacrée à la plus grande énigme de l’humanité si elle en a est de retour.
Et celle-ci qu’on se le dise sera la plus remarquable, la plus sensationnelle, la plus surprenante, la plus retentissante, en somme la plus géniale qu’il vous aura été donné d’admirer… Si !

Et pour la première fois, The Vache s’exposera pendant 16 jours consécutifs dans un des temples de l’Art Déco Bruxellois. Ben tiens !
L’expo se déroulera Du 27 août au 11 septembre 2016.
Et je ne vais rien vous dire de plus aujourd’hui… Nooonn !

Il faut nourrir un peu le suspense et si vous faites attention, il y a des indices sur cette page…
Mais d’ores et déjà faisons du bruit, frappez les casseroles, égosillez-vous, ouvrez portes et fenêtres
et clamez au monde à perdre haleine « The Vache is back » !!!
Lecteurs chéris, je reviens très vite avec de nouvelles informations.

Mon Colonel a trouvé l’architecture très égyptisante me dit-il…

 

Georgette retrouve Tatius …


janvier 24th, 2012

La semaine dernière mademoiselle Georgette nous faisait un exposé très concluant sur la disparition de Tatius dans une peintographie attribuée pour une part à Pierre Louis David et à un illustre inconnu pour l’autre part.
Mais laissons Mademoiselle Georgette poursuivre son développement.

Mademoiselle Georgette :

Tatius qui dans le tableau original de David se tenait à la droite d’Hersilie et à la gauche de Romulus, lui-même à la gauche d’Hersilie et de Tatius qui se trouvait côté cour à la Chasse.  Et non pas, la chasse à courre (c’est vrai quoi, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit…) dans son jardin, évidemment non !
Parce qu’à jardin y’a Romulus qui est toujours à la Chasse avec son javelot et pas à la chasse en étant à court de javelot.
Résumons : Romulus chasse Tatius à cour à la Chasse côté jardin, c’est clair non ? Si !
Mais dans la démonstration nous l’avons vu, Tatius n’est pas à cour ni même à jardin et pas non plus à la Chasse (quoi que certain milieux autorisés n’excluent pas qu’il puisse être parti à la chasse, ce qui expliquerait pourquoi il n’est pas à la Chasse, bon dieu mais c’est bien sûr !) et pourrait être rue Guillaume avec une nana qui s’en prend à ses échasses.
Mais entre-temps la Guillaume est devenue la Léopold alors que David lui n’est plus.
Tatius porte toujours son bouclier là, derrière la Monnaie et pas le porte-monnaie de Tatius qui est derrière le bouclier de Léopold, mheuu non, qui a dit ça ?

tatius2.JPG   411px-maison_de_jacques-louis_david_bruxelles.JPG

Quand je dis la Monnaie c’est le théâtre, derrière c’est la rue Léopold précédemment Guillaume qu’elle s’appelait cette rue-là, au moins jusqu’en dix-huit cent vingt-cinq date à laquelle David qui habitait au sept s’éteint.
Phhff, y’en a qui font encore les malins. Non c’est pas le sept qui s’est éteint c’est David en dix-huit cent vingt-cinq rue Guillaume qui deviendra Léopold en trente et un là derrière le théâtre dans cette maison sans cour ni jardin très loin de la Chasse.
Et que venait faire David à Bruxelles me direz-vous (si, vous allez le dire !) ?
David chassé par la restauration vient se réfugier en Belgique où il finira ses jours rue Guillaume je vous l’ai déjà dit.

david_-_rue_leopold_-_plaque_2.JPG

Merci mademoiselle Georgette pour cette magnifique page historique de Bruxelles.
Merci pour ces éclaircissements bien nécessaires pour notre compréhension.

Pour conclure tirons la chasse sur cet article et comme dit Mon Colonel : UBI BENE, IBI PATRIA ou quand la restauration n’est pas bonne, vaut mieux se tirer ( à la Chasse) !