Effet mer…


octobre 30th, 2014

01 effet mer

Q.I. expose The Vache !


août 22nd, 2014

jj invit2

Les Larmes du Vésuve…


septembre 14th, 2013

Gloutonne, Glouton,
Goulue, Goulu,
Gourmande, Gourmand,
Bouffeuse, Bouffeur,
Goulafre, Toi Même !
La Luidgi, Mon Miroir,
Ma Cuisine, Mon Colonel,
Une Escadrille, Un Ange Déchu,
Ma Stratégie, Un Vernissage,
Une Manifestation, Un Sculpteur,

Fiston,
Mon Amour,

Lecteurs Chéris,

Pierre fait son âge…
Des semaines que je retournais le problème dans tous les sens.

Comment aborder l’homme au glouton ?
J’en étais arrivé à mettre mes scénarios en scène et les jouer devant mon miroir histoire de voir si j’étais crédible. Mais j’avais beaucoup de mal à convaincre le miroir !
Je dus me résoudre à faire appel à un avis extérieur.
Sans en dévoiler le but final je demandai à la Luidgi de me venir en aide. Ma question (à la Luidgi) était : suis-je crédible ? Je lui disais qu’il s’agissait d’un jeu de rôle interministériel et comme je n’avais jamais participé à ce genre de manifestation, il me semblait lui dis-je, que je devais m’entraîner pour ne pas faire honte à mon équipe et au service des archives auxquelles nous étions si fiers d’appartenir.
Elle me comprit (la Luidgi) et me félicita pour mon esprit d’équipe et mon sens des responsabilités, elle allait même me citer en exemple auprès de ses petits neveux qui disait-elle  » ont perdu tout sens des réalités, que c’était très triste, que sa sœur avait beaucoup de mal avec eux etc., etc.  » je n’en demandais pas tant.

Mon bel immeuble, quatrième étage, mon appartement, mon miroir, La Luidgi, votre serviteur c’est-à-dire moi-même et comme seul témoin mon miroir. Mon Colonel était resté dans la cuisine, il ne voulait pas assister à ça !

Moi :

–  « Hum, hum, dites-moi mon garçon nous nous connaissons me semble-t-il ?
–  Vous étiez au vernissage de ce sculpteur suédois à la galerie Sérum Lactescent, non ? »

La Luidgi me regardait effarée avec de gros yeux ronds, j’y avais vu passer une escadrille d’anges déchus, une caravane et des chiens à pois verts.

La Luidgi :

–  « Ma qu’est-ce que c’est que ce Suédoise fa dans li sérum… qué l’homme qui conduit une gloutone il va pas au vernissage d’oune Suèdoise qui fait de la sculptoure Lactescente, l’homme au gloutone y va penser que tou té foutre de sa guolle ! »

Y’avait rien à dire, la Luidgi venait de mettre son sens commun dans la balance et ça faisait mal, très mal !

 

glout 4


Nous poursuivîmes l’exercice…

Moi :

–  « Dites-moi mon brave, je pense que cela suffit maintenant…  J’ai téléphoné au service des voiries pour me renseigner à votre sujet et quand je vous ai décrit, ils m’ont dit qu’ils ne connaissaient personne qui pouvait correspondre à votre signalement !
– Vous êtes démasqué mon garçon, il serait plus facile de tout me dire maintenant ! »

La Luidgi :

–  « Ma je n’y crois pas, c’é dou bluffe, ça hé évident qu’é vous n’avez pas téléphoné, Mâââ vous savez pas mentir…
alo’s vous devez di’e la vé’ité voilà, c’é tout ! »

Elle avait raison, j’étais à ce point prévisible simplement parce que je ne savais pas mentir !
Je devais revoir ma stratégie, il me fallait l’aborder (l’homme au glouton) de front, sans détour, cartes sur table, droit dans les yeux, (que je ne verrai pas) paf ! ( Tiens pourquoi « paf »?) ( Ne sais pas, cela m’a pris comme ça … subitement… ?)
Demain je sortirai de mon appart, me dirigerai vers l’homme au glouton, me camperai devant lui… et sans détour lui dirai…

Mais bon, ça c’est pour demain… si !

À ces mots mon Colonel sortit de la cuisine  » Mââdame Luidgi j’ai un excellent Lacryma Christi del Vésuvio vous allez me goûter ça !  »

Je les ai laissés avec la bouteille de Lacryma Christi del Vésuvio et me suis retiré… dans la cuisine…
Mais demain… demain… demain ! demain ?