Apparition aristotélicienne ….


septembre 11th, 2011

A pour objet la connaissance de l’être absolu comme première cause, des causes de l’univers, de la nature et de la matière.
Elle s’attache aussi à étudier les problèmes de la connaissance, de la vérité et de la liberté.

L’existence du concept « apparition » fonctionne uniquement si l’humanité a un stock  fini de formes et de structures ! Ben voyons …

ecran-v-2b.JPG

L’introduction d’une nouvelle forme ( The Vache) est perçue comme une menace.

Comme Mon Colonel et Heidegger l’affirment :  L’anti-métaphysique dans le sens aristotélicien du terme, n’évoque pas l’existentialisme d’un vécu de l’être là et ici, comme une  l’expérience effective de notre monde .  Mais une idée métaphysique préconçue, de type classique platonicien.  Et oui, indiscutablement !

Donc pour Mon Colonel,  la moindre apparition de The Vache sera la bienvenue !

Partager


7 Responses to “Apparition aristotélicienne ….”

  1. Harris Tote on septembre 11, 2011 17:05

    Pour une introduction c’est très platonique !

  2. Dasein on septembre 11, 2011 18:23

    Mouarf !!! Il semblerait que The vache fréquente un peu trop le site de Jorion de ces temps-ci…Sarton du Jonchay peut aller se rhabiller !!! ;-)

  3. Lait n'Hervé on septembre 13, 2011 11:03

    Je l’ai lu plusieurs fois et plusieurs fois je n’ai rien compris !

    Maintenant encore, j’ai un doute ….

  4. Willy Tredelet on septembre 13, 2011 22:30

    à Lait n’Hervé:

    It’s pourtant simple, non ?

    Comme dirait Jamal Allah Ted: (inventeur du DAFALGAN)

    « Le domaine du devenir s’oppose à celui de l’essence, car ce qui est postérieur dans l’ordre de la génération est antérieur par nature, et ce qui est premier par nature est dernier dans l’ordre de la génération »…

    (C’est pas de lui, c’est d’Aristote).

    Donc la question suivante se pose: « Mais alors, d’où vient cette The Vache que l’on voit dans l’ordinateur ? ».

    De l’ordinateur, ou de l’ordinateur ?

    ….. heu, non, je vais aussi relire plusieurs fois !

  5. The Who on septembre 14, 2011 2:14

    Quand nous percevons un seul instant, sans discerner d’avant et d’après dans le mouvement; ou bien quand distinguant en celui-ci avant et après, nous considérons le même instant comme fin de ce qui est antérieur et principe de ce qui suit: il n’apparaît pas alors qu’il y ait temps, car il n’y a pas non plus de mouvement. Au contraire, quand nous saisissons l’avant et l’après et que nous les nombrons: alors, nous disons qu’il s’est écoulé du temps. La raison en est que le temps n’est autre chose que «le nombre du mouvement selon l’avant et l’après»; nous percevons le temps, comme nous venons de le dire, lorsque nous nombrons dans le mouvement l’avant et l’après. Il est donc clair que le temps n’est pas le mouvement, mais qu’il suit le mouvement pour autant que nous le nombrons il est en conséquence le nombre du mouvement.

    Enfin … Je crois …
    Mais avant je vais me relire …. Et après aussi !

  6. Cowstar & Cravache on septembre 15, 2011 23:08

    Il y a le blog et le déblog.
    Ici, clairement nous écrivons un déblog.
    Mais en fait, le déblog ne s’écrit pas, il se décrit.
    Tout comme on ne peut pas le lire, on ne peut que le délire.
    Et quand certains du blog en ont marre, le déblog démarre.

  7. Q.I. on septembre 16, 2011 16:51

    @ Cowstar,

    Oui mais, vous relûtes-vous mon cher ?

Comments RSS

Leave a Reply

Name

Email

Site web

Speak your mind


quatre + = 12