Apollinaire, Mon colonel !


août 7th, 2009

Phaléristique, Hospitalier,
Phalères, Marcel est dans les Ordres,
Médailles, Fais moi Insigne,
Décoration, Emblème,
Fiston,
Mon Amour,

Lecteurs Chéris,

Pierre dans son jardin !

cette vient  image D’où  ?
Va-t-il falloir étudier la phaléristique pour définir le pays ou situer la période historique, afin de débusquer The Vache dans ses œuvres ?

– Rien n’est mort que ce qui n’existe pas encore
– Près du passé luisant demain est incolore.

Guillaume Apollinaire

… Merci Guillaume mais ceci ne nous aide pas beaucoup, et puis si on suit le raisonnement on est reparti pour un tour, avec des trucs du genre  » Le temps n’existe pas…  »  phhfff … mal aux cheveux, quantique dans les prés ….quantique …

cowislandll.jpg

Je vais faire un agrandissement de la peinture, il doit y avoir des indices subliminaux, c’est sûr The Vache nous laisse toujours des indices …

Puis je suis en congé moi !
Allez, je vous laisse chercher, vous êtes tellement bons … (enfin .. souvent)

Santé mon colonel !  Un toast … à Apollinaire ?
Ok, ça peut pas lui faire de tort …
C’est quand même lui qui a fait un recueil de poèmes intitulé  » Alcools  » !

Partager


10 Responses to “Apollinaire, Mon colonel !”

  1. Slurp!!!!! on août 8, 2009 14:53

    Au concours du plus beau tee-shirt, c’est le Monsieur qui gagne,
    A celui du plus rare, c’est la Dame…
    Dis-moi cher Q.I. tu as perdu mon adresse ?

  2. Arsento on août 10, 2009 11:15

    I really like your blog and i respect your work. I’ll be a frequent visitor.

  3. Q.I. on août 10, 2009 14:09

    Vous pataugez dans Le sbrinz !!!!

    D’après l’emballage je dirais que c’est un Petit-Suisse (croix blanche sur fond rouge) et comme son nom ne l’indique pas le petit Suisse est un Français de Normandie qui se fait appeler « Zane » (sa femme Sue).
    Le Français de Normandie a plutôt les traits très scandinaves.
    L’humour du Petit-Suisse est parfois féroce, il le tient d’un aïeul originaire du canton de Veau (on y arrive)
    Blague petit Suisse, je cite :
    Personne ne peut boire plus qu’un Scandinave …
    Mais « quand on vaut » un Scandinave c’est qu’il est à « l’eau Zane » !

    Désopilant non !

  4. Willy Tredelet on août 11, 2009 0:33

    Non ! Quoique, si on considère que le temps n’existe pas…

  5. Ze Vache Milka on août 11, 2009 23:58

    Dans les montagnes de mon pays d’origine, on parle du Canton de Vaud et pas du Canton de Veau.

  6. Willy Tredelet on août 12, 2009 1:18

    Et des montagnes de Malte, on voit Les Invalides de Paris ?
    Ou me trompe-je d’exposition ?

  7. Q.I. on août 12, 2009 1:35

    à huit litres,

    les ingrédients sont là, mais pas dans l’ordre !

  8. Q.I. on août 12, 2009 1:42

    à la vache mauve,

    Remarque pertinente !

    Mais devons nous nous en étonner sur un site dédié à The Vache ?
    La parenthèse derrière le veau avait peut-être valeur d’avertissement ?
    Soit, tout ceci ne veau (encore lui … !) pas un fromage et j’en suis fort aise …
    Surtout je vous remercie de ne pas me tenir rigueur pour le (Quand on vaut) ni le à ( l’eau zane) … Pas envie de me fâcher avec des milliers montagnards.

    À partir de demain nous dirons Canton The Vache … ça vaut ce que ça Vaud !

  9. Q.I. on août 12, 2009 19:21

    Ce tableau se trouve dans le Palais des Grands Maîtres à La Valette, capitale de Malte. IL représente Jean Parisot de La Valette, 49e grand maître de l’ordre de Malte.
    Ordre de Malte : L’ordre souverain militaire de Saint-Jean de Jérusalem.
    La devise officielle de l’ordre, en latin, est : « Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum » « Défense de la Foi et Assistance aux Pauvres ».
    Ses membres sont souvent appelés les « Hospitaliers ».
    Quant à faire un raccourci des « Hospitaliers » aux « Invalides », y’avait encore de la marge !
    The Vache était à Malte ! na !
    Aux Invalides … !
    Mon colonel dit que; Huit Litres, lui est un vrai parisien !

  10. Willy Tredelet on août 23, 2009 18:16

    Arrêtez de m’appeler Huit Litres, ça me poursuit depuis la maternelle.
    Je m’appelle Willy comme d’autres s’appellent Q.
    Me foutre-je de votre prénom cher Monsieur I ?
    Non, alors s’il vous plaît, arrêtez de faire des jeux de mots bidons avec mon identité.
    Dernier avertissement.
    Sinon je vais sur un autre forum, avec les frères Yvon et Jacques Hullé.

Comments are closed.